Sancerre

Un peu d'histoire

La notoriété des vins de Sancerre aujourd’hui mondiale, remonte à l’Antiquité. Le romain Pline l’Ancien, plus tard Grégoire de Tours vers l’an 580 citaient déjà Sancerre pour la qualité de son vin parmi les vignobles du « fleuve royal », la Loire. Quant à Jean, le Duc de Berry (XIVe), il le considérait comme le meilleur vin du Royaume…

Au XIIe siècle, les moines Augustins situés à proximité dans l’abbaye de Saint-Satur au pied de Sancerre, font prospérer le vignoble. Ils implantent le pinot noir qui devient l’encépagement le plus important du sancerrois jusqu’au XIXe siècle, période à laquelle le vignoble fut anéanti par le phylloxera.

À partir du XXe siècle, le sauvignon devient l’encépagement principal ; il s’exprime sur nos terroirs comme nulle part ailleurs et permet ainsi à Sancerre de recevoir son Appellation d’Origine Contrôlée en 1936. Les rouges et rosés sont à leur tour classés en 1956.

Les sancerres blancs, issus exclusivement du cépage sauvignon blanc, représentent aujourd’hui 80 % de la production. Le pinot noir est quant à lui destiné à la production du sancerre rouge et rosé. Profitant du développement des moyens de locomotion, les vins de Sancerre connaissent très vite un grand succès dans les bistrots ou autres caboulots parisiens. Ils seront par la suite exportés dans le monde entier. Aujourd’hui 70 % de notre production est exportée à travers le monde.